Le Blog : Ingénierie Pédagogique et Stratégie Éducative.

Un espace d'auteurs, lieu d'échange des pratiques destiné aux chercheurs et aux étudiants...
 

La supervision comme système auto poïétique

Formateur, Consultant, Psychopédagogue, fonctionnant en libéral dans le cabinet d’ingénierie IPSE, je supervise depuis une quinzaine d’années, différentes équipes du champ sanitaire, social et de la formation ou de l’enseignement dans le Nord PAS DE CALAIS, mais aussi à Dijon, à Creil, à Anthony. 

Ce travail est construit sur l’expérience de 20 équipes : il s’agit essentiellement des équipes du secteur de l’éducation spécialisée, mais nous avons aussi travaillé avec des lycées, des centres de formation, et des équipes municipales. En accompagnant ces équipes, notre rôle est de créer des schémas de représentations où la créativité facilite le réaménagement des pratiques. Ce travail de réaménagement, élaboré en co-construction par le groupe, à partir des témoignages de chaque membre impliqué par ses propres déterminations temporelles et spatiales, par son expérience, par ses imprégnations théorico cliniques, porte essentiellement sur le processus de liaison et de déliaison avec le PE (projet d’établissement). Le projet fait figure de référentiel, le vécu personnel avec ses interférences sur la pratique professionnelle étant un indicateur. Les situations exposées acquièrent ainsi le statut de vignette clinique. Il s’agit de créer un espace intermédiaire d’étayage. « Cet espace intermédiaire d’étayage sur le groupe est à la fois une instance de communication et une instance de conflictualisation : il ne s’agit pas seulement de prendre connaissance des points de vue divergents, sinon contradictoires, de chacun à partir d’un référent commun, mais grâce à ce positionnement de s’engager dans un remaniement progressif de ces positions pour opérer une démarche de conflictualisation, d’intégration des objections et des arguments et ainsi d’accéder à un nouveau rapport au savoir. »  Le lieu de création de ce nouveau savoir est le lieu d’articulation des différences pour une appropriation de référents théorico cliniques communs, lieu qui doit se vivre comme un sas de circulation des paroles inédites par le simple fait que leur verbalisation est rendue possible par notre accompagnement. Mais au-delà de toute considération clinique, la supervision a des effets formatifs.

Je présente aujourd’hui ce que j’appelle la construction ou l’instauration d’un système auto poïétique dans le cadre de supervision collective d’équipe. 

Ici j’aborde la question de la supervision d’équipes éducatives, soignantes et enseignantes menée en tant qu’intervenant extérieur, et mandaté par la structure pour animer ces séances de travail qui consiste à optimiser les atouts de l’équipe. En choisissant de parler d’autopoïèse, j’ai choisi de mettre l’accent non seulement sur les acteurs (ceux qui, au quotidien, agissent pour permettre au sujet d’advenir) mais aussi et surtout sur les auteurs (ceux qui produisent des assertions). En effet, le superviseur ne connait le public et l’organisation institutionnelle autrement que par ce qu’en disent les participants. Et c’est ce dire qui constitue le matériau  L’objet premier du travail est de permettre l’optimisation par le groupe de compétences professionnelles de chacun dans une habilitation intersubjective au sens où le propose Nicole Roelens. « L’acte symbolique de nomination des compétences d’une personne lui assure un territoire symbolique et sociotechnique où ses assertions sont prises au sérieux et où elle a le droit d’agir » (Roelens, 1998, p. 124). Étant entendu que « Les compétences de chacun sont coproduites dans les interactions symboliques des rôles et places » N.Roelens 1999, p. 123. Tout le travail de supervision consiste d’abord à nommer les compétences du Sujet

J’aborde ici quatre des axes que je privilégie dans la supervision d’équipe :

1. L’énonciation : les matériaux prélevés par des participants toujours à la recherche de technicité ou d’outils pour une construction de solution.

2. Le travail sur la demande : ce qu’il en est de l’appropriation de la commande institutionnelle par les participants

3. L’ancrage des ressources et compétences dans une recherche de sens

4. La circularité des mandats, des fonctions, la production du trans, de la polyphonie ou du multilinguisme.

Powered by Bullraider.com

Auteur

Georges NTSIBA

Titulaire d’un diplôme d’études supérieures spécialisées DESS en ingénierie et stratégie en formation d’adultes, d’un DEES, d’un DEA en sciences de l’éducation et d’un Doctorat, option psychologie de l’éducation, Membre de l’équipe d’Accueil PROFEOR ( UFR, Sciences de l’Education, Université de Lille3), formé à l’analyse transactionnelle, formation niveau 2ème cycle en psychologie.

Retrouvez Georges NTSIBA sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterLinkedIn

Publications

Pour en savoir plus à partir des dernières recherches dans le domaine de la Pédagogie spécialisée 

Commander

Le blason, une médiation sémiotique au service des usagers pour faciliter l’accès au statut d’auteur.

Commander